Stage de M2 à l'Institut galien Paris sud

Tout afficher

Edité le 26/10/2016

L'équipe "Proteins and Nanotechnology in Analytical Science" de l'Institut Galien (UMR CNRS 8612) propose un sujet de master 2 intitulé:

"Exploration de l'albuminome pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer."

Début du stage: JANVIER 2017 pour 5 mois minimum

Lieu du stage: 5 rue JB Clément 92260 Châtenay-Malabry 

Site web du laboratoire: http://www.umr-cnrs8612.u-psud.fr/pres_eq4.php

 

Sujet du stage:

La maladie d'Alzheimer (MA) est un trouble neurodégénératif caractérisé par un déclin progressif mais sévère des fonctions cognitives et l'apparition de troubles du langage. Les peptides β amyloides (Aβ 1-40, 1-42), les protéines tau et tau phosphorylée sont classiquement quantifiés dans le liquide céphalorachidien (LCR) comme biomarqueurs de la progression de la MAi. Les tests cognitifs, l'imagerie et parfois les immuno-essais sont utilisées dans un contexte cliniqueii. Cependant, le manque d'harmonisation des techniques immunoessais entraine une forte variabilité des concentrations mesurées d'un laboratoire à l'autre, ce qui empêche la comparaison des résultats et ne permet pas de définir des valeurs seuils de concentrations. Pour prélever des échantillons du LCR, il faut une méthode invasive qui ne se pratique que dans un laboratoire ou hôpital bien équipé avec un environnement d'experts, ce qui rend cette opération peu triviale. En outre, l'utilisation des biomarqueurs conventionnels mentionnés ci-dessus n'est pas suffisant pour distinguer la MA des autres maladies neurodégénératives avec une sélectivité élevée. Pour toutes ces raisons, un test diagnostique de la MA basé sur l'identification de biomarqueurs plasmatiques permettrait d'améliorer grandement le diagnostic
de la MA.
Ce projet explore une nouvelle catégorie de biomarqueurs souvent ignorée en raison de leur nature « cachée ». En effet, l'albumine, protéine plasmatique majoritaire, a la capacité de lier avec une affinité élevée et de transporter une large gamme de molécules (métabolites, protéines…)iii. Dans ce projet, l'albumine est utilisée comme un « aimant » afin de capter et améliorer la détectabilité de biomarqueurs potentiels, en les protégeant également de la clairance rénale. Ainsi, cette fraction enrichie pourrait être exploitée comme une source pertinente de nouveaux biomarqueurs de la MA de hautes spécificité et sensibilité.
L'objectif principal de ce projet est de proposer une stratégie innovante et sensible basée sur l'analyse du subprotéome de l'albumine (peptides tronqués ou non et liés à l'HSA) pour permettre l'identification et la quantification de biomarqueurs plasmatiques de la MA, pour mieux diagnostiquer cette maladie. Les traitements des échantillons plasmatiques provenant de sujets sains et AD pour isoler le sub-protéome de l'albumine seront optimisés. La fraction contenant les peptides Aβ sera analysée et quantifiée par électrophorèse capillaire couplée à la spectrométrie de masse (EC-ESI/QTOF/SM). Les conditions EC (tampons, traitement de surface du capillaire) et SM (liquide additionnel, paramètres de source ESI) seront étudiées afin d'obtenir les sélectivité et sensibilité les plus élevées. Des traitements mathématiques seront utilisés pour normaliser les profiles EC-SM des groupes MA et contrôle.
Techniques/méthodes utilisées :
- Traitement de l'échantillon : déplétion de l'albumine du plasma par précipitation ou immunoaffinité, coupure des liaisons protéines- ou peptides-albumine, immunocapture.
- Electrophorèse capillaire couplée à la spectrométrie de masse QTOF via une interface électrospray 

Résultats attendus :
Les différences entre les 2 groupes MA et contrôle seront vérifiées par des tests statistiques sur une petite
cohorte de 10 patients par groupe.

 

Personne à contacter: 

Dr Thuy Tran
Tél :01 46 83 59 03
E-mail :  thuy.tran-maignan@u-psud.fr

 Postuler  Contact  Pièce jointe